Claire Negrier

Là où je souhaite vous amener, c’est un endroit auquel peu pensent … Cet endroit, en math, ça s’appelle l’intervalle. Ou version humaine, on parlera d’intermédiaire… Ca vous parle plus ?

Si je vous dis cibles relais … Qu’est ce qui vous vient à l’esprit ?…

Mais de quoi elle parle .. C’est quoi ces cibles relais ?

Les cibles relais sont comme l’idée qu’il en émane, des intermédiaires entre vos clients et vous. (des journaux, des marques complémentaires…). Elles concernent bien évidemment ceux que vous identifierez comme pouvant avoir une influence sur vos clients finaux (d’une manière ou d’une autre) et bien évidement une influence pour vous.

Les plus connues de ces cibles relais, sont :

  • les bloggeurs
  • les influenceurs
  • les journalistes

Mais en fait, il en existe un nombre infini ! Parce qu’à vrai dire, toute personne gravitant autour de votre client final est une cible relais potentielle !

Ok, alors qui sont-elles pour moi ?

Il existe deux types de cibles relais

  1. les relais vecteurs : qui vont simplement transmettre votre info
  2. les relais prescripteurs : eux c’est le must ! Ils vont vous recommander !

Chacun ces cibles

Le mieux est de vous proposer des exemples. Ce sera beaucoup plus parlant (et autant prendre les profils de mes lecteurs adorés ;-)) :

La secrétaire indépendante spécialiste du médical

Sa cible relai « vecteur » : ses consœurs, et fournisseurs

Sa cible relai « prescriteur » : les patients ! Ils sont en plus grand nombre et ils ont un sacré pouvoir.
Mise en situation : Mécontent de la secrétaire de son médecin, un patient va dire « si vous ne faites pas quelque chose, je change de médecins traitant, et si vous avez besoin je connais une secrétaire très compétente pour la remplacer » et hormis en campagne ou l’argument est peu plausible à cause du manque de praticiens, il sera vite valable dans les autres cas.

La/le psy naturopathe

Sa cible relai « vecteur » : les marché bios, les vendeurs de phytothérapie ou encore les phytothérapeute

Sa cible relai « prescriteur » : l’ostéopathe voisin, le pharmacien, le médecin

L’agent immobilier

Sa cible relai « vecteur » : ses consœurs, et fournisseurs

Sa cible relai « prescriteur » : ses propres clients qui vont le recommander mais aussi les diagnostiqueurs, les notaires, tous les corps de métier du bâtiment aussi ! …

Un e-commerçant

Qui va vendre … Du maquillage (bah oui je suis coquette …)

Sa cible relai « vecteur » : tous les fournisseurs des autres cosmétiques, si elle fait du bio tous les magazins de bio, si elle fait du health (= santé), les magazines de santé et tous les autres acteurs complémentaires du marché pourront être des cibles vecteurs pour un rapport gagnant / gagnant

Sa cible relai « prescriteur » : Les leaders d’opinion de son domaine, les forums beauté

 

Vous voyez le principe ? Allez ! Jouez le jeu. Chiche ? Envoyez-moi votre liste et j’vous dirai si c’est juste !

Ok Claire, tu m’as convaincu/e, j’ai mes cibles relais et après ?

Là on va faire marcher nos p’tits neurones ;-). L’idée c’est de trouver une approche qui soit « acceptable » pour eux et bénéfique pour vous.

Pour les cibles relais vecteurs, il existe tout plein d’astuces comm’ :

  • Le partenariat : C’est du donnant – donnant comme on dit
  • L’asile colis : tiens, j’en ferais un topic ;-). Là en fait, vous proposez moyennant un pourcentage des retombées par exemple, ou un tarif défini entre vous – de mettre de la doc à propos de vous et de vos services, dans les emballages produits de votre cible relais vecteur. Vous permettant de toucher spécifiquement une cible pour un produit par exemple. C’est génial pour l’hyper-ciblage ça.
  • Tout autre support physique (ou pas d’ailleurs) qui vous semblera pertinent !

Après pour « le support que vous utilisez » c’est selon votre créativité, ce que vous voulez vendre … Là on repart sur l’idée de support et de stratégie de communication standard vers votre cœur de cible.

En ce qui concerne les cibles relais prescripteurs

En général, il faut pas se leurrer, les demandes n’aboutiront pas toujours (genre les bloggeurs influenceurs c’est 300 demandes qu’ils reçoivent au quotidien alors pour sortir du lot ..). Mais par contre le jeu en vaut la chandelle, surtout à un petit niveau.

Et le must, c’est qu’en général, une fois convaincu, ces influenceurs ou prescripteurs feront cela sans rien attendre en retour, parce que (pour lui) c’est un service en plus, ou alors ça lui permettra d’étendre son rayonnement, surtout si c’est un succès !

Parfois une simple présentation suffira à les convaincre de vous aider ! Alors pourquoi faire l’impasse ?

 

Voilà, vous avez maintenant toutes les cartes en main ! Une nouvelle idée de développement pour votre visibilité mais aussi pour vendre. Une ligne directrice pour appréhender le sujet, et si ça ne suffisait pas ..

Je suis là !