Claire Negrier

Tout est dans l’titre ! J’avais envie de vous parler un peu de moi aujourd’hui…

Car finalement, je peux être mon propre client. Je suis une entrepreneure comme vous ;-). Et comme vous, je subis des situations qui ne sont pas forcément pour m’aider.

Quand on est entrepreneur.e… On est un peu « seul au monde »

L’une des premières claques que j’ai pu prendre lorsque je me suis lancée… C’était l’isolement. Comme si devenir indépendant créait un périmètre de sécurité. « ATTENTION NE PAS S’APPROCHER ». Non ? Pas vous ?

Déjà les amis, qui sourient, qui te souhaitent bonne chance mais pensent le contraire (jalousie ?). Y a tous ceux qui ne disent rien (mais n’en pensent pas moins) et les autres. (eux, je les préfère, au moins, ils ne m’empêchent pas d’avancer).

Bref, le premier truc auquel il faut faire face c’est de se retrouver seul avec soi-même. Et ce n’est parfois vraiment pas évident….

Un soutien inexistant pour l’entrepreneuriat

Si vous êtes comme moi, vous êtes issu d’un famille du salariat. Tout le monde est salarié en entreprise.. Et tout le monde voit en vous… Un extraterrestre (non ? Y a que moi ?).

Petit florilège de ce que j’ai pu entendre tiens :

« Mais tu es chômeuse professionnelle ? »

« Ça t’occupe d’ici que tu trouves un vrai poste »

« Déjà que tu te destinais pas à grand chose dans tes études… Là ça se complique »

« Mais comment vas-tu faire pour vivre ??? »

Allez, j’arrête là, j’vais quand même pas me démoraliser ! nan !

En tout cas, le pire pour moi, c’est ma chère maman… Qui me répète à peu près toutes mes 2 ou 3 visites :

« Et sinon ? C’est quand que tu trouves un vrai boulot ? »

Je pense honnêtement que c’est la pire. Car une mère est celle sensée vous soutenir. C’est celle qui vous porte vers l’indépendance (normalement). Et j’avoue, ça fait mal.. Plus de 5 ans que je suis lancée. Bientôt 3 ans que j’assume seule ma famille. Mais non… Elle ne jure que par .. Le salariat.

Comment pourrions-nous nous sentir légitimes, si même les plus proches de notre entourage ne sont pas ouverts à notre situation ?
Alors je m’suis dit merde. De toute façon c’est une histoire de mentalité et on ne peut rien y changer.

Du salariat à l’entrepreneuriat : changeons les mentalités !

En fait, j’me rends bien compte qu’il y a un décalage. Selon la classe sociale, selon l’âge et la situation de chacun.. On a tous des objections vis à vis de ce nouveau monde. Pourtant, tout le monde en parle… Notre monde évolue et le salariat est voué à disparaître.. Mais ça semble tellement ancré !!!! Comment peut-on réussir à transformer notre société, sans passer par une rééducation des mentalités trop archaïques ? Il est impératif de travailler la-dessus ! Seuls ceux qui font partis de ce nouveau système arrivent à en voir les desseins.

Pourtant, si vous êtes un tout petit peu curieux, j’veux bien vous raconter moi, mon quotidien de consultante en communication ! Mes journées sont loin d’être vides ! Et j’adore ce que je fais ! C’est bien simple je ne sais pas m’arrêter !

D’une vie triste à la base du bonheur

En fait, un truc que je remarque c’est que tous les salariés se ressemblent… Ils ont le même profil : le dos courbé (sous la pression ?), le regard vague, la lassitude… On dirait des zombies qui refont le même circuit chaque jour encore et encore… J’me demande même parfois s’ils voient encore un sens à ce qu’ils font ?

Alors que moi… Chaque matin.. Je me demande ce que va être ma journée ! La seule chose qui peut me contrarier c’est la pluie.. Parce qu’elle rend la journée plus triste qu’elle ne l’est en réalité.
Mais sinon, j’attaque chaque jour, comme si c’était Noël !

Quel client va m’appeler ? Quel dossier vais-je traiter ? En plus, je retrouve chaque jour mon petit réseau. Parce que oui.. j’utilise facebook comme support client. Pour converser avec des partenaires aussi souvent et c’est simplement ma vie à moi maintenant.
Je songe même à supprimer carrément mon profil perso. Je n’y vais plus du tout. Voir ces personnes de mon passé, qui sont là sans l’être, avec lesquels je ne parle jamais. Qui n’ont même pas remarqué que je n’étais plus sur le réseau (trop occupé par mon compte pro héhé). A quoi bon… Car finalement, y a tellement plus de vie sur le profil pro ! Plus d’échanges plus de vrai en fait… Et ça, y a que l’entrepreneuriat qui peut me l’offrir. De rencontrer des gens comme moi. D’avoir des échanges, d’aider ceux qui en ont besoin dans mon domaine d’expertise… Et puis c’est tellement enrichissant ! A comparer aux salariés, concentrés dans leur tâche ou qui procrastinent à la machine à café, en lançant des discussions ou en se prêtant au jeu d’échanger avec des gens qu’ils n’ont même pas envie de voir parfois ?

Moi je suis sur mon nuage dans ma vie rêvée… Mais à quoi sert la vie si ce n’est pas à ça ! ???

Alors oui, ça m’embête que ma propre mère n’arrive toujours pas à prendre en considération que sa fille est une experte ! que Oui, l’entrepreneuriat EST un boulot aussi bien sinon encore mieux que le sien !

Franchement, n’écoutez que votre cœur et vibrez ce que vous faites ! Travailler, étymologiquement signifie torture et vient du mot latin tripalium.

Je décide donc aujourd’hui et pour vous et moi de ne garder que les 4 premières lettres de ce mot ! Car la vie est un voyage ( = trip en anglais) et dans la vie aussi il faut TRIPPER ! (mot d’origine québécoise qui signifie avoir du plaisir en grande quantité selon notre ami commun Google.

Il est tant de faire évoluer les mentalités ! Je suis une entrepreneure, fière et autonome et je kiffe ma life !

Et toi ? Tu peux en dire autant ?

Ce qu'ils en ont pensé
[Total: 2 Average: 4.5]
Enjoy 2 share